dimanche 27 février 2011

Les MP sont redoutables


Dans le cadre de la campagne HG à l'AMJH, j'ai affronté avec mon armée d'Utopia l'ennemi local que mon général en chef du CEF m'avait demandé d'affronté. En l'occurence une armée du Peacemaker du Mekong Dominion.

 Le centre ville

Je devais prendre le centre ville défendu par mon adversaire. J'avais décidé de maintenir en réserve 2 unités sur les 5 de mon armée de 1000 points en valeur de menace puis de fondre du ciel pour capturer l'objectif au dernier moment. Le résultat fut tout autre.

Progression d'Utopia

Je dois avouer que je suis peu expérimenté avec mon armée utopienne (seulement 1 partie à mon actif avant celle-ci) et que cette armée me semble particulièrement subtile à jouer avec tous ces petits points de règles spécifiques et l'absence de grosses pièces solides. J'avais été séduit par les figurines et je dois avouer que cette armée ne correspond pas forcément à mon style de jeu moins fin (des années de pratique des troupes du Nord marquent un homme). 

Les MP progressent inexorablement

En réalité j'ai surtout très mal joué oubliant de mettre à couvert pour bénéficier de ma furtivité. La prise de contrôle à distance des drones est amusante mais limitée. Et si en plus je me retrouve face à un joueur habile et disposant d'une armée alliant robustesse (Cobra), agilité (Black Mamba) et capacité de tir à distance, je n'ai absolument pas droit à l'erreur.


En plus d'une tactique déplorable, ma stratégie n'était pas terrible. Dans HG comme dans les guerres du passé, l'attaque aéroportée est aléatoire et peu efficace. J'ai donc laisser le centre de ville à mon ennemi en me retirant avant que mes pertes soient trop nombreuses (après tout nous sommes dans une campagne).

Il y a malgré tout un point positif : l'application des règles de terrain abstrait par zone ont démontré leur efficacité. En plus j'avais fait de petites cartes récapitulant les caractéristiques. La journée au finale ne fut pas un total désastre.


Enregistrer un commentaire