vendredi 1 octobre 2021

[Dropfleet Commander] Premier test

Grâce à Jason le Peintre, j'ai pu découvrir Dropfleet Commander (TTCombat & Hawk Wargames) qui transpose l'univers de Dropzone Commander dans l'espace ou plutôt dans la haute atmosphère. J'ai trouvé ce jeu très agréable, pas complexe une fois que l'on maitrise les petites règles spécifiques des armes et surtout que l'on a compris la tactique à adopter (par exemple mes PHR doivent comme des galions tirer des bordées de droite et de gauche).

Le jeu avec ses objectifs de prise de zones sur le sol de la planète (ce n'est pas un jeu "drop" pour rien), le jeu évite la monotonie des combats spatiaux.

La partie a pris une tournure cocasse quand la flotte UCM a subit une réaction en chaîne et vu ses vaisseaux exploser les uns après les autres. 

Le seul point noir pour moi qui ait deux mains droites (je suis gaucher) c'est la manipulation des socles tournants (ce qui me rappelle pourquoi je n'aimais pas le système Clix).  Cela dit on peut trouver chez Laserforge Miniatures des substituts qui m'ont l'air plus pratiques.

J'avais choisis la flotte PHR car c'est la faction principale que je joue à Dropzone Commander mais je dois avouer que leur tactique de tir latéral n'est pas ce que je préfère. Je lorgne sur la flotte de la Résistance qui est superbe et hightech (ou au contraire déglinguée selon le choix du joueur).

J'ai crée mon armée PHR en utilisant le Dropfleet Builder.










dimanche 29 août 2021

[Sellswords and Spellslingers] Edition française

Je viens de recevoir l'édition française de Sellswords & Spellslingers grâce à une commande groupée. Le résultat est d'une grande qualité tant sur le matériel que sur le travail d'édition. En effet il ne s'agit pas d'une simple traduction et impression en français mais plutôt d'une nouvelle édition du jeu avec une mise en page améliorée, des nouvelles illustrations sous forme de photographies de figurines, des précisions, une nouvelle campagne et un livret complémentaire racontant les exploits de Roland à Roncevaux. Les cartes nécessaires au jeu sont aussi de très grande qualité.

Le travail effectué par un collectif d'amateurs passionnés et bien supérieur à certaines productions dites professionnelles. Certes, je me suis tourné depuis vers d'autres systèmes mais je tenais à rendre hommage au collectif de One More Mini pour l'excellence de leur travail.

jeudi 22 juillet 2021

[HATE] Découverte

Grâce à Jason le Peintre j'ai découvert le jeu HATE, un jeu situé dans l'univers graphique d'Adrian Smith. De plus nous avons joué avec les magnifiques figurines peintes par Jason ce qui renforce encore plus le plaisir ludique. 

HATE est un jeu de plateau avec figurines qui prend toute sa dimension en campagne : dans un univers post-apocalyptique,  chaque tribu va affronter ses ennemis (tous les autres) pour conquérir de plus en plus de territoires et botter le cul du Tyran qui règle en maitre au centre des terres. Le clan va piller, mutiler et démoraliser sauvagement  ses adversaires pour gagner en sauvagerie ce qui permet d'améliorer les guerriers et les ressources du village du clan.

Le jeu n'est pas simple à trouver (il a été produit via Kickstarter) mais de toute manière il n'est pas réellement jouable en solo ce qui me freine aussi mais je reste tenté de l'acquérir rien que pour la matériel de grande qualité.







samedi 26 juin 2021

[Carnavale] Reprise

Première partie avec un adversaire et qui ne soit pas au travers d'un ordinateur depuis un peu moins d'un an. Et c'est Carnavale qui fut l'élu. Ma Guilde a affronté un regroupement étrange de soldats et de gifted. Après un début prometteur, je me suis fait avoir avec une attrition qui a eu raison de mes citoyens. De plus j'ai particulièrement mal joué mon assassin que j'ai confondu avec le personnage d'un jeu vidéo où l'on plonge sans difficulté depuis des hauteurs impressionnante.

Même si mon adversaire et moi n'avions pas relu les règles, on s'est immergé dans le jeu sans aucune difficulté, ce qui est l'apanage des grands systèmes.











mardi 6 avril 2021

[Lasting Tales] Premier test

Les jeux coopératifs sont bien adaptés au jeu en solo, aussi je me suis intéressé à Lasting Tale: A Fantasy Miniatures Game, un jeu proposé par Blacklist Games au travers d'un Kickstarter comprenant le jeu et pleins de figurines. J'avais participé au KS précédent (figurines pour jeu de rôle de fantasy) et j'étais content du produit; j'ai donc participé à celui-là (toujours en cours à l'heure où j'écris ces lignes). 

Autre point peu glorieux, je me suis tourné vers Lasting Tale dans l'espoir de trouver un jeu solo qui me remotive un peu car j'ai laissé de côté ma campagne Sellswords. Je dois avouer que je me suis lassé des aspects un peu mécaniques et répétitifs du système d'activations/évènements et de l'impact important de l'aléatoire qui peut transformer une partie en fiasco ou en promenade de santé.

Blacklist Games propose des demo rules avec la base des règles, quelques personnages prétirés et un scénario plutôt fouillé. Au niveau figurines, celles du KS précédent sont parfaitement adaptées mais le côté classique des PJ, PNJ et monstres font que tout joueur digne de ce nom possède forcément des proxies qui feront l'affaire.

J'ai donc testé le scénario de démo avec les figurines du KS précédent. Le système de jeu s'avère plaisant avec des règles claires et lisibles, des profils de personnages qui ne tombent pas dans la surenchère de capacités. Les règles de démo peuvent être téléchargées sur le KS aussi chacun peut se faire son idée mais j'aime beaucoup les mécaniques d'activations des PJ : 1 mouvement + 1 action + 1 attaque: ce qui ouvre de nouvelles perspectives de jeu. Le scénario est fouillée avec deux étapes distinctes et des règles qui viennent enrichir la trame générale.

En bref, j'ai beaucoup aimé et je vais retesté le scénario dans une configuration différente.









jeudi 14 janvier 2021

[Sellswords and Spellslingers] Episode 3 : Activités de campagne


La géante de glace s'écroula avec un bruit sourd aussi monstreux que sa gigantesque taille. Le Mage Theodosius se précipita sur Dunred et lui prodigua les premiers soins. Par miracle, l'ivrogne était encore en vie. Les soldats impériaux jouèrent des coudes pour fouiller le monstre qui avait une gigantesque bourse. Les villageois humains et elfes vinrent féliciter les impériaux et les remercier pour leur bravoure. 
  • Scénario : « Protéger le village »
  • Ennemis au départ : 1 Géante de Glace.
  • Récompenses : 5 XP + 1 XP pour avoir sauver un villageois. 1 XP pour l'officier (évènements).
  • Butin : 180 pa par PJ (300 pa de la géante + (50 x 12) pa pour avoir sauver les villageois)
Les impériaux n'ont jamais été aussi riche.

Pour une fois toutes les activités de campagne sont autorisées.

Ambrosius, vaniteux, parie une grosse mise de 150 pa avec les villageois. Il réussit son jet d'INT et gagne 300 pa.

Theodosius qui possédait un parchemin, apprend le sort Téléportation d'allié, ce qui lui coûte tous les XP qu'il avait gagnés (et économisés).

Cerinthus et Petronas sont entraînés par Dunred pour aller festoyer et rencontrer d'accortes villageoises. Ils se réveillent heureux et rassasiés (+1 aux jets de CHA pour le prochain scénario).

Le lendemain, Ambrosius réunit ses hommes. Que faire maintenant ?

mercredi 13 janvier 2021

[GunFrame] Premier test


Depuis quelques temps j'ai "envie" de Mecha. Je me suis repenché sur ma règle MechaFire qui en était au stade du Kit d'Introduction et pas totalement finalisé. De plus au dire des beta testeurs, le jeu manquait de profondeur et ne donnait pas le feeling d'être aux commandes de Mecha. Je me suis donc penché sur un jeu que j'avais acquis mais pas encore testé, à savoir GunFrame. De plus GunFrame présentait avec mon jeu certaines similarités dans la construction des méchas, mais était plus développé. Je me suis donc lancé dans un premier test.

GunFrame est un jeu de combat de méchas dans le style des anime et manga. Il peut aussi être utilisé pour émuler des cadres de jeu tel que Battletech par exemple. Le jeu est indépendant des différentes gammes de figurines aussi on peut utiliser ce que l'on en stock quelque soit l'échelle (du 6mm aux maquettes Gundam). Le jeu permet aussi de mettre sur le champ de bataille des unités conventionnelles (aviation, blindés et infanterie). Le jeu est complet et outre les mécaniques, on trouve comment construire ses profils de méchas, scénarios, environnements spécifiques (comme l'espace), créer des méchas capables de se transformer (comme les Valkyries) ou de se combiner (comme Voltron). Le jeu propose aussi 3 cadres de jeu succinct avec des exemples de profils. Une demi-douzaine de mécha est parfait pour commencer et les différentes échelles de figurines permettent de représenter les différents châssis (frame), du scout ultra-léger au mécha x-lourd).

Le test est très concluant car je me suis senti en train de jouer à un jeu de méchas et non à un jeu de sci-fi 6mm contenant des méchas (comme Polyversal, qui est très bien mais où les méchas ne sont que l'un des types de troupes). Le jeu est simple mais pas simpliste, avec de la profondeur avec suffisamment de choix et de possibilités pour que les joueurs doivent réfléchir à leur tactique. Ma crainte sur le nombre important de "points de vie" des méchas a finalement été balayé au regard du faible nombre de méchas tués et de la nécessité de suivre les règles d'obtentions de points de victoire.

Le point le plus positif réside dans le nombre importants de choix dans la création de ses méchas alors que cette dite création reste simple (un des gros défauts de certains autres jeux). Durant la partie de test, je me suis dis à plusieurs reprises  "argh, je n'aurai pas du le construire cela", ce qui prouve que le jeu à du fond et des possibilités tactiques suffisantes pour avoir une bonne durée de vie.

Mon test a été fait en mode solo mais je ne désespère pas qu'un jour je puisse le tester en réel. Je vais aussi probablement adapter mon setting de MechaFire à GunFrame.

Convaincu, je suis !

lundi 11 janvier 2021

[Polyversal] POD

Alors que j'attend toujours la livraison de mon pledge (livraison estimée : janvier 2017 !), le livre de règles Polyversal Sci-Fi Miniatures System et les Tiles Packs sont disponibles en Print On Demand sur Wargame Vault. L'auteur de la campagne Kickstarter suggère que les joueurs qui veulent rapidement le jeu au format imprimé peuvent le commander sur Wargame Vault (à prix coûtant).

Le pledge arrivera plus tard...

jeudi 7 janvier 2021

[Sellswords and Spellslingers] Episode 3 : Un (pas si) paisible village

Grâce à la carte gravée sur la tablette en bois prise sur la dépouille de la Sorcière Elfe, l'officier Ambrosius mena les 4 rescapés à travers les terres sauvages jusqu'à un village peuplé d'anciens colons impériaux qui s'étaient ralliés aux elfes. Le leader du petit groupe déploya son autorité pour empêcher ses hommes d'aller occire les oreilles pointues et les traitres humains. Etrangement les impériaux furent bien accueillis et l'idée de passer plusieurs nuits au chaud la panse bien remplie avait adouci tout le monde. Sur place, ils firent connaissance avec Dunred, un auxiliaire barbare impérial qui avait déserté. Cet ivrogne notoire commençait à s'ennuyer ferme et son épée à deux mains était assoiffée de sang (enfin c'est ce que prétendait le barbare) aussi il reçu d'un bon œil la proposition d'Ambrosius de les aider à rejoindre Andronicia.

Alors qu'ils s'apprêtaient à quitter le village, une géante du froid est descendu de sa montagne lointaine pour ravager le village. Ambrosius décida de rameuter ses hommes et d'affronter le monstre, avide de gloire et de pièces d'argent.

La partie a failli tourner en hécatombe car j'avais choisi (et non tiré au sort) le monstre à affronter, en l'occurrence une géante de glace boostée par le scénario et encore plus boostée grâce à une carte évènement. Heureusement pour moi, les cartes d'activation de hordes ou de monstres errants étaient ignorées, sinon j'aurai succombé. Le héros de la partie a été sans conteste, le mage qui a envoyé boule de feu sur boule de feu sur la géante et soigner ses camarades (autant il est efficace quand je joue seul, autant il n'en branle pas une lorsque je joue à plusieurs).

Dunred est bien un sacré ivrogne (premier jet de dé : un "un")


Dunred charge bourré et obtient un "un" au dé d'attaque ("bye")

Pendant ce temps-là, l'officier s'intéresse de prêt à un objet aperçu. Il est très motivé.

Le mage commence sont déluge de feu mais la géante est plus puissante qu'il n'y parait

Le massacre continue mais la géante subit les attaques combinées du groupe (attaque en puissance obligatoire)

Et là...le coup de bol avec des "20" aux jets d'attaque et la géante prend cher

Le mage positionne parfaitement sa boule de feu et adieu la géante.



lundi 21 décembre 2020

[Sellswords and Spellslingers] Partie sur Roll20


Je n'avais joué à Sellswords uniquement qu'en mode solo et ce dimanche j'ai pu enfin jouer avec une autre créature vivante (Jason le Peintre) et avec un spectateur (JMD) par l'intermédiaire de Roll20. Il est très facile de préparer une partie en utilisant des API (comme PowerCards) et des macros. La création des profils de personnages et des ennemis est très facile.

La partie a été une réussite et nous ne tarderons pas à remettre cela.