vendredi 31 mai 2019

[Kings of War: Vanguard] Partie à 100 pts en solo


J'avais peu de temps disponible mais j'avais une forte envie de jouer et de tester mes nouvelles figurines pour Vanguard. J'ai donc fait une petite partie en 100 points sur une table au format réduit. J'ai testé les Cauchemars et des héros de l'Alliance du Nord.


Ce fut rapide mais j'ai confirmé que sans scénario, la partie tourne avec des tas de figurines qui s'affrontent. Autre constat, la règle qui veut qu'une figurine autre qu'un soldat peut arriver à sauver sa peau avec un jet de moral réussi lorsqu'il a perdu ses PV, est parfois frustrant surtout après de grosses patates. Mais bon, tout le monde en profite.

samedi 18 mai 2019

Moonstone


Cela fait des semaines que Jason le Peintre me harcèle avec les figurines du jeu Moonstone. Au début je pensais que c'était une blague car les figurines au look étrange, mélange de Confrontation et de l'iconographie du Baron de Münchhausen me semblaient très éloignées de ce que j'imaginais aimé Jason. Comme quoi on ne connait jamais les gens. Par lâcheté et par faiblesse, j'ai accepté de jouer une partie...


...et ce fut réjouissant. Déjà, lorsque j'ai vu les figurines en vrai j'ai été agréablement surpris notamment par les gobelins. Mais surtout le jeu en lui-même est une vraie réussite, avec un gameplay original. Déjà il n'y a pas de système de points, on choisit à tour de rôle une figurine (en respectant la faction de la Lune ou du Soleil) jusqu'à un total de 6. 


Ensuite, la prise en main des profils est ultrarapide et totalement intuitive. Dès le premier tour, j'avais en tête les combos que je pouvais faire. Le parti pris du jeu de ne pas utiliser de dé ne m'a pas (trop) déplu. L'utilisation de pouvoir arcanique passe par un jeu de cartes où il faut bluffer. C'est amusant même si je ne suis pas très bon à ce jeu.


Le combat à base de main de cartes intégrant attaque et parade ne m'a pas plus séduit que cela. Comme chaque figurine possède sa technique signature il faut en tenir compte lors de son choix des cartes à abattre. Encore une fois, il y a une part de bluff. C'est peut être là que lancer les dé m'a réellement manqué. Cela ne m'a pas empêché de m'amuser.


Au final, le point le plus remarquable du jeu est que je pense que chaque partie sera différente.

dimanche 12 mai 2019

Black Rose Wars


Je ne suis pas un joueur assidu des jeux de plateaux car en général je m'ennuie assez vite au bout de quelques parties. Au départ j'aime bien puis au fil des parties, l'intérêt du jeu s'étiole au fur et à mesure que les mécanismes deviennent visibles, trop visibles. De plus les jeux actuels qui mettent de la figurine partout alors qu'elles ont un intérêt esthétique parfois contestable m'agacent un peu. Aussi, je n'aurai jamais cru que je pourrais apprécier Black Rose Wars.

L'argument du jeu est simple : "Dans Black Rose Wars, chaque joueur incarne l'un des puissants Mages de l'Ordre de la Rose Noire qui cherche à devenir le Nouveau Grand Maître en acquérant le pouvoir de l’Artefact de la Rose Noire. Au début de la partie, les Mages se trouvent dans leurs salles de méditation (Cellules) au sein de la Loge. Ils devront utiliser leurs pouvoirs pour se frayer un chemin à travers la Loge et apaiser l'Artefact de la Rose Noire, doué de conscience, pour le maîtriser. Chaque Mage possède un Grimoire de Cartes de Sorts appartenant à six écoles de magie différentes. Ils devront en acquérir bien d'autres s'ils veulent vaincre leurs opposants.  À la fin de la bataille, le Mage ayant accumulé le plus de puissance sera reconnu comme un digne successeur par la Rose Noire et couronné Grand Maître de l'Ordre."


Je ne vais pas détailler les mécanismes du jeu, ce rapport de partie sur le site Paradoxe Temporel le fait très bien.

En fait je vais juste dire que tout est réussit dans ce jeu aussi bien les figurines (un peu grandes pour être utilisables en jeu de rôle), que le matériel de jeu. Les mécanismes sont bien pensées et dès le deuxième tour de jeu mon adversaire, Jason le Peintre, et moi avons compris ce que le jeu attendait de nous. Jason qui avait amené le jeu sans lire les règles a suivi pas à pas la règle pour faire la mise en place et entamer la partie.

Nous n'avons pas eu le temps de finir ma partie et Rebecca ma Mage Nécromante n'a pas réussit a accumuler assez de pouvoir pour prendre le pas sur Nero le Mage ennemi. A 2 le jeu était plein de rebondissements et j'ose à peine imaginer ce que le cela donnera à 4.


mercredi 8 mai 2019

Le Seigneur des Anneaux – Voyages en Terre du Milieu


La Terre du Milieu a besoin de héros car les ténèbres approchent, menaçantes et inquiétantes. Moi Gimli j'ai pris ma hache de bataille et ma broigne pour aller sauver les Peuples Libres de leur sombre destin, avec quelques faire-valoir.

J'ai donc testé le nouveau jeu de FFG, Le Seigneur des Anneaux : Voyages en Terre du Milieu. Ce jeu d’aventure coopératif propose de créer une compagnie qui voyagera et progressera dans les Terres du Milieu au travers d'explorations et d'affrontements n chapitres dans une campagne. J'ai choisi comme personnage Gimli et je lui ai affecté le rôle de Gardien. Le nain était accompagné de Bilbon un cambrioleur, Legolas un chasseur (et elfe dégénéré) et Beravor une éclaireuse. 

Ce jeu de land crawling se sert d'une application (sur device mobile ou sur PC) pour gérer les événements, rencontres et  combat et tout cela sans dés (diantre !). Si au départ je lisais les textes d'ambiance sur l'application, très vite j'ai trouvé cela fastidieux, d'autant plus que les textes se ressemblent (encore et toujours des runes obscures gravées sur des ruines) et les situations sont parfois étranges (comme de jeunes pâtres gardant des moutons au milieu des orques). J'avoue être sévère et totalement subjectif.

Je n'ai fais qu'une seule partie et pour l'instant je ne suis pas plus emballé que cela mais je vais persister et continuer la campagne d'autant plus que mes camarades eut ont aimé le jeu.