dimanche 5 décembre 2010

[WAB] Tournoi à Montgeron (édition 2010)

Toujours organisé par Matthieu (Matall91), cette édition 2010 du tournoi Warhammer Ancient Battle du club de l'AMJH, a vu de nombreux joueurs s'affronter sur 4 poules à thèmes (Guerres Puniques, Romains contre Romains, Ages Sombres et Moyen-Age).  Je ne joue pas souvent à ce jeu que j'apprécie modérément et je découvrais la version 2.0 du jeu mais heureusement j'ai eu la chance que mon premier adversaire la connaisse bien et m'initie au bruit du lancer de pilum.

Zeus a entendu ma prière et accepté mes offrandes

Je suis arrivé 3ème la poule antique (bon ok sur 4 joueurs mais le score était serré) avec une armée spartiate tardive et fin de règne (pfiou, mes phalanges n'étaient même pas drilled donc fini la marche forcée en colonne et la reformation dans la foulée).

Première partie : face aux romains républicains


Grâce à Benoit j'ai découvert la V2 et la notion de Break Points. Là j'ai vu que mes unités de psiloi archi-nul (normal pour des esclaves) donnaient gracieusement des points à mes adversaires lorsqu'ils fuyaient grâce à leur merveilleux Ld de 4. J'ai perdu (pour ne pas dire subit une taule) face à un joueur expérimenté qui exploitait judicieusement les règles spéciales de son armée qui permettaient à ses unités de permuter.


Deuxième partie : face aux carthaginois


ALM m'opposé du carthaginois truffé de petites unités qui se complètent bien les unes les autres. L'infanterie vétéran a tenu la dragée haute à mes spartiates mais il faut reconnaitre que j'avais su expliquer à son éléphant qu'il était beaucoup plus amusant qu'il ailler écrabouiller du celte que du beau grec. Et puis j'ai découvert de nouveaux héros, en la personne de ma cavalerie qui a détruit une unité de cavaliers numides et une unité de cavaliers lourds (des espagnols ?) et Zeus sait qu'ils sont nuls mes cavaliers. Un résultat nul mérité pour les 2 joueurs.


Troisème partie : (encore) face aux carthaginois


L'organisateur est taquin car il avait imaginé des règles de déploiement où les troupes devaient s'empiler les unes sur les autres pour arriver à tenir dans un mouchoir de poche. Cela dit mes spartiates se sentaient comme dans le temps où ils tenaient des défilés. Le résultat face à Jean-Yves fut un nul car ses unités d'infanterie s'obstinaient à réussir leurs tests de moral face à mes phalanges et quand j'ai tué le général carthaginois, il était trop tard et la partie devait s'arrêter.


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Hello, ravi d'avoir joué avec toi ce samedi, ce fut un bon moment et au plaisir de se retrouver sur une table de jeu
Amicalement
Benoit

The Raskal a dit…

Plaisir partagé malgré le fait que tu sois un ami d'ALM le Carthaginois ;-)