mercredi 30 novembre 2011

La légende de Drizzt

J'apprécie réellement l’œuvre de R.A. Salvatore même s'il est difficile de parler de chef-d’œuvre dans le cas de la saga de Drizzt Do’Urden, un elfe noir qui est passé de l'Outreterre vers la lumière (et pas sans mal). Le Drow qui est devenu un rôdeur a fédéré autour de lui un cercle d'amis fidèles et a attiré aussi des ennemis d'envergure, dont Artemis Entreri, l'assassin qui est de loin mon personnage favori (comme beaucoup j'imagine). 

C'est donc tout naturellement que je me suis jeté sur Legend of Drizzt, un jeu de plateau collaboratif dans la lignée de Castle Ravenloft et Wrath of Ashardalon. L'intérêt pour moi réside dans le fait que le jeu peut se jouer en solitaire. La boite est bourrée de matériel : une quarantaine de figurines plastiques (dont Artemis!), des tuiles reproduisant l'Outreterre, des cartes de trésors, monstres, etc., des pions et des marqueurs à gogo. Le jeu est assez simple et plutôt dur (surtout seul) et au final assez plaisant malgré un certain côté répétitif (surtout en solitaire). La possibilité de jouer des héros (Bruenor, Catti-Bri, Wulfgar, Regis, ...) et des vilains permet de laisser l'aspect collaboratif de côté  et de se faire de mauvais coups entre joueurs.

Malgré le prix, cela reste un bon achat qui me fait voyager dans les Royaumes Oubliés.
Enregistrer un commentaire