dimanche 4 décembre 2016

[Drakerys] Premier test

Un petit test pour dégrossir les règles avec les elfes et des proxies nains

J'affectionne l'escarmouche et la grosse escarmouche (avec un mélange d'unités et de figurines individuelles). Dans le monde de la fantasy, j'ai pratiqué Chronopia  Crucible puis Confrontation : L´Âge du Rag´narok (la quatrième édition du célèbre jeu médiéval-fantastique). La disparation de ce dernier avait laissé un vide qu'aucun jeu ne semblait vouloir occuper. Je m'étais consolé un temps avec Warmachine/Hordes mais je dois reconnaître que la dernière version de la règle, calibrée pour les tournois me semble t'il,  ne m'a pas convaincu (et j'ai mis le jeu en stand-by)

Lorsque j'ai vu arriver Drakerys je me suis dis que peut-être ce jeu pouvait combler ce manque et j'ai pledgé pour une boîte d'armée elfes dont les figurines pourront de toute façon me resservir. Au départ je voulais les orques mais ils ressemblaient trop à ceux de Confrontation (en version amaigrie). Pour dire la vérité j'ai raté mon jet de volonté contre la manipulation mentale d'un joueur qui se prétend être un peintre mais qui en réalité est un Seigneur de la Tentation. Après un kickstarter en retard (pléonasme) et un delivery houleux, j'ai enfin reçu mes elfes. La boîte est grande...mais un peu vide. Les figurines sont plutôt pas mal mais trop grande à mon goût (histoire de limiter l'utilisation de proxies ?). Le côté "je change la configuration des figurines comme je veux et clipant et reclipant" est une vaste fumisterie à part peut être pour les pièces les plus grosses.  Les cartes de profils sont un peu cheap (et tordues tout comme les hampes des lances !).

Côté règles et format, le jeu se place comme je l'avais espéré sur le créneau de feu Confrontation V4. On retrouve même un tableau d'action directement inspiré par ce dernier même si les D10 remplacent les D6. L'originalité de Drakerys vient de son système d'activation des forces armées : un joueur peut activer ses troupes plusieurs fois pendant un tour de jeu et chaque activation fait progresser un pion sur une espèce de roue temporelle (qui est d'ailleurs rectangulaire). Tant qu'il n'est pas revenu à son point de départ, le joueur peut continuer à jouer l'unité mais chaque activation stresse l'unité et l'activer devient de plus en plus coûteux et donc précipite la fin de sa phase de jeu. Sur le papier cela à l'air intéressant d'un point de vue tactique, à voir si finalement c'est une vraie ou une fausse bonne idée. Le jeu propose aussi des simplifications sur les lignes de vue et les placements qui permettent moins de pinaillages.

De simples arbalétriers nains tiennent bon face à mes elfes bodybuildés.

Je manque de recul sur les profils et capacités des figurines mais à première vue, les héros ont l'air puissants grâce à leur compétences et règles particulières. En revanche les nains me semblent très résistants et dure à tuer. 


Je pourrais réutiliser mes elfes de Warmachine malgré la différence de taille
J'ai survolé la magie mais elle me semble alambiqué quant à son usage et les sorts ne m'ont pas l'air très puissant. A voir sur le terrain.

Si au départ, j'étais circonspect quant à l'intérêt de Drakerys, j'ai envie de lui donner sa chance, ne serait-ce que parce que ce format est l'un de mes préférés.

2 commentaires:

Dea Ardwuina a dit…

Merci pour ton retour sur ce jeu. Grand fan de Conf, j'attends justement ce genre de retour avant de me lancer dans Drakkerys. Et je m'attendais malheureusement à ce genre de critique (clipage bidon, règles pas si intéressantes, et put*** que les orcs sont laids comme ceux de Conf mais en pire, ouais).

Raskal Raskalis a dit…

Pour les regles je me dis qu'il y a du potentiel mais j'attend de faire une vraie partie pour en faire une idée définitive